Pub

test_pub

La race Duroc est originaire de l'Est des États-Unis. Des porcs rouges, pouvant être les ancêtres de la race, ont été importés très précocement en Amérique du Nord. Des navigateurs espagnols dont Christophe Colomb ainsi que des navigateurs portugais en auraient embarqué sur leurs navires. D’autres porcs à la robe rouge, de race Berkshire, ont également été importés en Angleterre dans la même période.
Au début du XIXe siècle, deux races de porcs rouges sont élevés parallèlement dans la région de la Corn Belt, aux États-Unis. Il s'agit du Jersey Red, élevé dans la région de New Jersey, et du Duroc, élevé dans la région de New York. Celui-ci apparaît lorsque Isaac Frink de Milton, dans le Saratoga, achète un porc rouge à Harry Kelsey et nomme se verrat « Duroc », en l'honneur d'un étalon que Kelsey possède. La race Duroc descend de ce verrat, et porte dès lors le nom d'un cheval. Les deux races à l'origine du Duroc sont alors bien différentes. Le Duroc est plus petit que le Jersey Red, mais a des os plus fins et une carcasse de meilleure qualité. Dans les années 1860, des croisements sont réalisés entre Jersey Red et Duroc, et on obtient des animaux intermédiaires entre les deux races. Celles-ci continuent de se rapprocher et en 1883 est créée l'Association américaine Duroc-Jersey. La race prend rapidement le nom plus court de Duroc, et les différentes associations qui se créées autour d'elles sont regroupées au sein de la United Duroc Swine Registry en 1934.


Le Duroc est vite apprécié par les éleveurs américains pour sa taille et les qualités de sa viande. Il se développe dans le pays tout au long du XXe siècle pour y devenir une race majeure. À partir des années 1960, la race s'exporte hors des États-Unis pour être utilisée dans divers pays pour réaliser des croisements en vue d'obtenir des verrats terminaux.

 

 

 

template Joomla